Un chaton fragile pesait 100 grammes lorsqu’il était ramassé dans la rue

1 489 Views

Un chaton minuscule et fragile a été laissé tout seul, sans mère à proximité. Bébé affamé, froid et maigre voulait juste de la chaleur et de l’amour.

Ce bébé était tout petit lorsqu’il a été ramassé dans les rues de la ville canadienne de Montréal. Il était tout seul, froid et affamé, et sa maman chat n’était pas là. Lorsque des personnes aimables ont pris le bébé, elles ont décidé d’attendre sa mère — mais elle n’est jamais revenue le chercher.

Ensuite, le chaton a été transféré dans un refuge local — Chatons Orphelins. Les volontaires ont accepté cette miette avec joie et ont été surpris de voir comment un bébé aussi fragile et minuscule pouvait même tenir dans la rue. Le bébé ne pesait que 102 grammes lorsqu’il a été emmené au refuge.

Le chaton a reçu le surnom de Milo et ils ont commencé à bien s’occuper de lui. Malgré toutes les difficultés de sa position, le bébé s’est avéré être un combattant. Sa volonté de vivre et son énergie ont choqué tout le monde. Il avait un grand appétit dès le début et il a montré qu’il n’allait pas abandonner. Déjà en deux jours, il a pris 35 grammes.

La convalescence du chaton s’est poursuivie. Chaque jour, Milo prenait du poids et de la force, et devenait plus fort. Bientôt, le bébé a récupéré, et quand il a grandi un peu, il a appris à manger tout seul, ainsi qu’à utiliser le plateau. Il a beaucoup exploré la maison, s’intéressait à chaque recoin et aimait se précipiter dans la maison, libérant son énergie inépuisable.

Et aussi — Milo aimait vraiment être en compagnie de gens. Vivant en famille d’accueil avec une bénévole, il a commencé à la suivre partout où elle allait et à être constamment dans les parages. Chaque fois qu’il est pris dans ses bras, il se met à ronronner bruyamment.

Lorsque Milo avait 4 mois, des propriétaires permanents lui ont été rapidement trouvés. Maintenant, le chaton, qui a été trouvé sale et minuscule dans la rue, vit heureux avec une famille aimante. Merci pour les secouristes !

Avez-vous aimé l'article? Partager avec des amis: