Le sourd n’a pas remarqué comment l’ours s’est glissé vers lui : toute sa vie a défilé devant ses yeux

1 329 Views

Quelque part dans une forêt calme et isolée, près du bord d’un petit lac, Pavel, un pêcheur sourd, disposait soigneusement ses cannes à pêche. Pour lui, la pêche n’était pas seulement un passe-temps, mais aussi un moyen d’oublier, de s’éloigner de l’agitation de la ville. Il ressentait chaque poisson, chaque coup de canne à pêche par vibration, ce qui donnait un charme particulier à son passe-temps.

Le soleil descendit lentement sous l’horizon, réfléchissant ses derniers rayons sur la surface cristalline du lac. Pavel avait déjà capturé plusieurs beaux spécimens et les avait disposés sur l’herbe à proximité, en prévision du dîner du soir.

Cependant, il ne pouvait pas entendre les pas calmes mais confiants qui s’approchaient de lui par derrière. Le gros ours des forêts, sentant l’odeur du poisson frais, décida de se faire plaisir. Lorsque Pavel s’est retourné pour vérifier sa prise, il a vu devant lui un énorme ours, qui mangeait joyeusement le poisson qu’il avait attrapé.

Le cœur de Pavel se serra. Chaque instant de sa vie défilait devant ses yeux, comme un kaléidoscope de souvenirs. À ce moment-là, il réalise la fragilité de la vie et la rapidité avec laquelle les choses peuvent changer.

Cependant, l’ours, ayant assouvi sa faim, décida de ne pas toucher le pêcheur. Peut-être qu’il ne voulait tout simplement pas de conflit, ou qu’il réalisait que Paul ne représentait pas une menace pour lui. Après le départ de l’ours, Pavel est resté assis là pendant un moment, essayant de reprendre ses esprits. Il a compris qu’il avait été témoin d’une image étonnante et dangereuse de la nature, où chacun vit selon ses propres lois.

Cette journée a laissé une empreinte à jamais dans l’âme de Paul. Il est rentré chez lui les mains vides, mais avec une nouvelle vision de la vie et une compréhension de sa valeur. Désormais, chaque fois qu’il partait à la pêche, il laissait une partie de ses prises aux habitants de la forêt, en signe de gratitude pour sa vie sauvée.